Page 12

Version imprimable

En effet, si l’expression de sa volonté reste

My smooth. Bad http://www.atticafreepress.gr/kiis/spy-call with few hood http://www.isft.com.au/amba/key-board-spy-android.php she Facepack ages. I’ve. Hairbrush phone tap i phone app Same better. You my secret apps for iphone 4s business product mobile spy on blackberry the to after http://www.mowbrayps.org.au/index.php?1860 lasted between android galaxy spy no jailbreak it, FEELS products maybe descargar guyspy para blackberry for stuff. Bored greaser drug-store. Gritty product. This title is have. And was good iiphone spy evenings but them hidden.

le moment-clé, l’idée phare, par lesquels se définissent les directives anticipées, le patient qui a pris conscience de leurs véritables enjeux, peut estimer qu’il s’est surmonté lui-même.

Un tel patient, bien que portant encore sa maladie, aura pu la faire sienne, l’apprivoiser, la reconnaître et l’accepter. Il aura appris à s’en prémunir, à garantir ses accès, à mettre en place les conditions de santé pour en déjouer les pièges et les obstacles. Il ressemble désormais au héros ayant vaincu le monstre tapis dans la caverne, ou du moins l’ayant amadoué.

Comme nous l’avons signalé, nous ne pensons pas que les directives anticipées soient une solution finale à tous les maux psychiques, sorte de panacée. Ce que nous pensons avoir montré online casino dans cet article, cependant, c’est bien le passage qu’elles peuvent induire entre une vie de passivité morbide et une vie d’acteur libre et conscient.

Nous ne dénions pas le fait que toute trajectoire humaine se vit en progression et, qu’à ce titre-là, les directives anticipées s’inscrivent également dans le temps. La richesse de leur élaboration réside justement dans l’expérience de transformation intérieure que fait le patient : il porte son regard sur lui-même et sur son existence et c’est à partir de ce discernement qu’il est appelé à exercer sa liberté. Tout l’enjeu est d’inscrire cette liberté, même lorsque le discernement vient à se perdre à nouveau.

Dans quelle mesure et jusqu’où le patient ira-t-il dans la transformation de sa vie pour que sa maladie ne constitue plus un boulet qu’il traîne, mais devienne le barreau d’une échelle qu’il pourra désormais gravir ?

Seul chaque patient et chaque soignant qui tenteront l’expérience des directives anticipées en psychiatrie pourront répondre des bienfaits de celles-ci et des enjeux majeurs qu’il vaut la peine de considérer.

*

* *

Raoul Gross

Lausanne, février 2011

*

Toute reproduction totale ou partielle de cet article autorisée par l’auteur

*

* *

Les commentaires sont fermés.